Le label des répertoires rares et inédits...
fr en
1.
Komm, Komm, mein Herze steht dir offen
Extrait de la cantate BWV 74
2.
Ich folge dir gleichfalls
Extrait de la Passion selon saint Jean, BWV 245
3.
Toccata et fugue en ré mineur
BWV 565
4.
Seufzer, Tränen, Kummer, Not
Extrait de la cantate BWV 21
5.
Erfüllet, ihr himmlischen, göttlichen Flammen
Extrait de la cantate BWV 1
6.
Ich will dir mein Herze schenken
Extrait de la Passion selon saint Matthieu, BWV 244
7.
Eilt, eilt ihr Stunden
Extrait de la cantate BWV 30
8.
Stumme Seufzer, stille Klagen
Extrait de la cantate BWV 199
9.
Prélude et fugue en la mineur
BWV 543
10.
Aus Liebe will mein Heiland sterben
Extrait de la Passion selon saint Matthieu, BWV 244
11.
Nur ein Wink von seinen Händen
Extrait de l’Oratorio de Noël, BWV 248
12.
Liebster Gott, erbarme dich
Extrait de la cantate BWV 179


Total time : 66'35''
Recorded at Javols church (Lozère, France), from 11 to 14th September 2012.

Artistic direction: Maurice Bourbon, Jean-Marc Laisné
Recording, Editing and mastering : Jean-Marc Laisné
Graphic conception : marc-guerra.com
Pictures : Nima Yeganefar
Rights reserved for all pictures.

Our special thanks to M. Malavieille, mayor of Javols, and to the hostel Le Regimbal for the quality of their hospitality.

Producer : L'homme armé éditions
La Chapelle des Flandres
Distribution : Codaex
Translation : Marcia Hadjimarkos

AR RE-SE 2014-3

Bach...

Toute sa vie, le compositeur Johann-Sebastian Bach, également instrumentiste virtuose (clavecin,orgue, violon), a pesté contre les mauvais instruments et les piètres interprètes, et était en perpétuelle quête de talents. Il demande au ténor du chœur de remplacer le premier violon défaillant, mais il manque ensuite de ténors.

On le voit à dix-huit ans sortir son épée dans la rue pour se défendre d’un bassoniste exécrable qu’il a traité de « vieille chèvre » à la répétition, et qui l’attend dans la rue avec un bâton... A trois ans de sa mort, reçu par Frédéric II, il se précipite vers les pianoforte de Silbermann, conquis par leurs possibilités, sur lesquels il improvise de magnifiques fugues sur des thèmes qu’on lui donne dans l’instant, et qui donneront naissance à l’Offrande musicale. On peut donc aisément imaginer Bach découvrant l’accordéon et ses immenses possibilités : sa dynamique souple et sans limites, en prise directe avec le soufflet, propre à restituer toutes les dynamiques et les moindres phrasés, telle une voix humaine, ses registres, comparables à ceux de l’orgue, la virtuosité qu’il permet, avec sa palette de boutons sophistiquée, et son extrême maniabilité, celle d’un orgue portatif. Il aurait bien sûr aussi entrevu ses limites, induites par une dynamique égale main droite/main gauche, mais aurait deviné que celle-ci pouvait être compensée par l’habileté de l’interprète. Le sanguin Bach aurait donc peut-être poussé un peu Bogdan Nesterenko pour prendre sa place et essayer cet incroyable nouvel instrument. Mais malgré ses dons prodigieux, il l’aurait sans doute vite rendu à son propriétaire, après avoir constaté l’extrême difficulté et la spécificité de la pratique ! Les heureux hasards de la vie m’ont mis en contact avec Juliette de Massy, dont j’ai eu le privilège de guider les premiers pas de soprano, et l’accordéoniste Bogdan Nesterenko.

C’est donc tout naturellement que l’idée m’est venue de réunir ces deux jeunes talents uniques dans l’ambitieux projet Comme un air de passions...

Maurice Bourbon

La Presse en parle !


mediapart
« Avec Jean-Sébastien Bach, ils tricotent un bel habit pour notre hiver, une fantaisie conçue dans la rigueur et le plaisir- un disque d'atelier comme on le dirait d'une robe. Un délice... »
 
Blog Mediapart
January 2015, Frederick Casadesus
education musicale

« Bach à l'accordéon, pourquoi pas ? »

Edith Weber
Newsletter nb. 89 (february 2015) from L’ÉDUCATION MUSICALE (Paris, Beauchesne)
HDMag
« La voix claire de Juliette de Massy s’envole légèrement dans les vocalises de ces cantates tandis que le riche et expressif support harmonique est développé par l’accordéon de Bogdan Nesterenko. Ce dernier est un virtuose de l’instrument de concert, aux possibilités très étendues et il parvient à égaler l’orgue dans toute sa richesse de timbres. La prise de son de Jean-Marc Laisné utilise judicieusement la réverbération naturelle d’une petite église pour embellir le chant. »
 
HIFI ET VIDEO MAGAZINE, 17/02/2015
ENA Magazine
« Le paradis existe. En écoutant ce disque, vous y serez transportés... »
 
L'ENA MAGAZINE, Mars 2015 - N°449